GLITTER



En ce moment, je suis a fond dans les paillettes.
C'est par période, un peu par obsession mais j'y revient quand même assez régulièrement.

Les paillettes, c'est un peu comme le bronzer, ça peut faire très peur car ils ont une sale réputation:
Paillettes = Boule a Facette
Bronzer = Tronche Orange

Mais enfait, je t'assure, utilisé juste comme il faut et aux bons endroits, les paillettes comme le bronzer sont carrément sublimes, et peuvent être archi élégant.


Bon, les paillettes, tu peux t'en passer on est d'accord (je te dis quand-même qu'avec les paillettes la vie est quand-même sacrement plus cool...), alors que le bronzer c'est une étape indispensable dans ma routine makeup, il me donne un chouilla de couleur et me réveille le teint.


La paillette, je l'utilise en block, comme un accessoire:

▪️   Un teint frais et matte + des paupieres a paillettes
✨  Une tenue basique noire + une veste a paillette
▪️   Des yeux a peine soulignés de mascara + une bouche a paillettes
✨  Jean bleu, t-shirt blanc + sac a paillette


Je l'éparpille jamais, elle reste groupée, en block, pour donner encore plus d'effet.

Mes préférées sont les paillettes en gel, j'utilise notamment les Multi Gel Glitter de chez Kryolan.
Pas besoin d'acheter la base a part, le mélange gel fixant + paillettes est déjà fait, c'est super pratique.
Par contre, la matière a tendance a coller au pinceau et si on veux superposer les couches, ça devient galère.

Je suis toujours a la recherche du graal en terme de gel pailleté, mais je crois que j'ai enfin trouvé! 
Je dois tester d'avantage mais je vous tiendrai au courant si ça vous intéresse!






Photo 1:  fards a paupieres Charlotte Tilbury Vintage Vamp
                 lipstick Kat Von D Nahz Fur Atoo


Photo 3:  fards a paupieres Kryolan Multi Gel Glitter Coarse Light bronze

Les Bouquins #1





Je l'ai dévoré en 3 jours... et encore, j'ai fait durer le plaisir!

Quand s'en ira la peur est le tout 1er roman de Manon Lecor, qui a aussi un blog trop cool, sur lequel elle raconte l'écologie, ses lectures, des états d'âmes, la vie, la vraie et non pas des articles figés papier glacés sans intérêts qui puent la mise en scène a 3km.

Et, j'ai retrouvé la même ambiance dans son livre, pas de chichis, pas de niaiseries, pas de phrases pour ne rien dire, je ne me suis pas ennuyée 1 seconde.

C'est l'histoire de Gabrielle, 26 ans qui, sur le papier a une vie parfaitement réussie, et qui, du jour au lendemain, fait un "burn out".
Au fil de la lecture, on la suit dans ses interrogations, son mal être et son envie de s'en sortir, de réapprendre a s'écouter, a vivre tout simplement.

Qu'est ce que j'ai pu m'identifier a Gabrielle! 
A certains paragraphes, je me disais même que Manon avait du faire de la télépathie avec mon cerveau tellement toute cette histoire sonnait juste.

Les sentiments par lesquels passent Gabrielle sont tellement bien ecrit, j'ai ressenti aussi bien sa détresse, ses peurs, que son courage, ses doutes ou ses envies de foncer.


Voici 2 petits extraits qui m'ont marqués, entre autres - 

" Je vais bientôt avoir 27 ans, je me sent déjà lassée et fatiguée par la vie, mais je ne souhaite pas mourir [...] Je crois qu'un jour, j'ai cessé de m'écouter pour rentrer dans des stéréotypes qui sont a milles lieues de mes envies." 

"Pourquoi tout est devenu prétexte a la peur? J'ai peur d'avoir peur tout le temps ..."


Un vrai petit bijou ce bouquin, bravo Manon!




L'Etranger - ALBERT CAMUS


Je ne suis pas du tout familière avec les livres d'auteurs, c'est d'ailleurs le 1er que je lis.

Même si j'ai toujours beaucoup lu, je n'ai pas jamais été très littéraire au sens classique, j'ai préféré étudier le corps humain au lycée, et donc je n'ai pas eu d'éducation a proprement parler a la littérature classique. 

L'étranger trainait parmis mes bouquins depuis 1 bail et je me suis décidé a le lire.

Apparemment, c'est le 2 eme ouvrage francophone le plus lu dans le monde après "Le Petit Prince"
Mince, que j'aime ou non, ça serai dommage de passer a cote.


J'ai eu vachement de mal au début, moi qui adore les dialogues, il n'y en a quasiment pas, juste une narration a la 1ère personne de Meursault qui raconte ses journées, le cours de sa vie et ses pensées. 
Ce qui m'a fait l'effet d'une lecture plate et sans intérêt durant les quelques 1ères pages, s'est révélée étrangement riche et apaisante jusqu'a la fin du livre.  


On suit le personnage de Meursault, vivant a Alger, a travers la perte et le deuil de sa mère, ses relations de voisinage, son quotidien, jusqu'a son emprisonnement pour meurtre.


Comme le dit Camus dans l'Avant-propos:

" [...] Meursault est étranger a la société dans laquelle il vit [...] il refuse de mentir. 
Mentir ce n'est pas seulement dire ce qui n'est pas. C'est aussi, c'est surtout, dire plus que ce qui est et, en ce qui concerne le coeur humain, dire plus qu'on ne sent. "

Ce livre m'a donné un sentiment de quiétude et d'apaisement incroyable, le récit est brut, il est vrai, pas d'enrobage de la réalité, pas de pincette pour dire quoi que ce soit, et ça fait tellement de bien.


Voici l'extrait qui m'a vraiment touché -

(Meursault sors de l'audience pour accusation pour meurtre, il est dans la voiture de police qui le ramène dans sa cellule de prison)

"En sortant du palais de justice pour monter dans la voiture, j'ai reconnu un court instant l'odeur et la couleur du soir d'été.

Dans l'obscurité de ma prison roulante, j'ai retrouvé un a un, comme au fond de ma fatigue, tous les bruits familiers d'une ville que j'aimais et d'une certaine heure ou il m'arrivait de me sentir content. 

Le cri des marchands de journaux dans l'air déjà détendu, les derniers oiseaux dans le square, l'appel des marchands de sandwiches, la plainte des tramways dans les hauts tournants de la ville et cette rumeur du ciel avant que la nuit bascule sur le port, tout cela recomposait pour moi un itinéraire d'aveugle, que je connaissais bien avant d'entrer en prison.
Oui, c'était l'heure ou, il y a bien longtemps, je me sentais content.

Ce qui m'attendait alors, c'était toujours un sommeil léger et sans rêves. Et pourtant quelque chose était changé puisque, avec l'attente du lendemain, c'est ma cellule que j'ai retrouvé.

Comme si les chemins familiers tracés dans les ciels d'été pouvaient aussi bien mener aux prisons qu'aux sommeils innocents. "


Elle est pas tellement belle cette dernière phrase?


L'Etranger, est un bouquin complètement a part, tellement diffèrent, qui semble même ingénu ou a cote de la plaque, et pourtant, il sonne juste et tellement vrai.


La beauté - Coup de Coeur




C’est pas parce que je ne fais pas de vidéos en ce moment que je vais garder pour moi les produits qui ne quittent pas mon visage, ni ma trousse de makeup en ce moment.


 Le Silk Creme Moisturizing Photo Edition Foundation de Laura Mercier

Mon gros coup de coeur! ❤️

Rien a voir avec la version Oil Free, que j’avais détesté il y a quelques années, beaucoup trop matte, trop couvrante et trop pâteuse;

La version hydratante, elle, est beaucoup plus crémeuse et légère, facile a appliquer, quoi qu’elle sèche assez vite donc il faut l’estomper assez rapidement.
Et le fini est tellement, mais tellement, mais tellement… MAGNIFIQUE! 
Comme un voile de soie sur le teint, c’est tellement beau!

C’est un fond de teint très pigmenté, moyen a haute couvrance, mais moi qui applique tout mes produits teint aux doigts, je peux facilement gérer ma couvrance, de légère a moyenne.
J’en applique d’ailleurs rarement sur l’ensemble du visage, mais surtout autour du nez, autour des lèvres, menton, un peu sur les pommettes, et boom! Done.

Pas facile a trouver en France ce petit!
Il est dispo en ligne sur Space NK —> ici
et sur Sephora US —> ici
Il est dispo au Printemps, et au Bon marché pour les parisiennes aussi ;)



 Le Copper Glow Bronze Hue de Erborian

Que le service de presse m’a gentiment envoyé, et depuis je ne le quitte plus.
Il se creuse méchamment, je l’utilise tous les jours, il est juste parfait pour les peaux très clairs comme la mienne.

Je pense même qu’il est top sur les peaux plus mattes en tant que poudre glowy parce que même s’il n’est pas irisé, il est super lumineux.

La seule chose que je lui reproche, c’est d’avoir un packaging un peu trop gros par rapport au volume de la poudre elle- même, du coup c’est un peu relou dans ta trousse makeup.
Ah bah, il n’y a jamais trop d’économie de place! et de packaging ;)

Il est dispo sur Sephora FR -> ici



 Le Bow Brow de Glossier

Que j’aime énormément!
La brosse est toute petite, hyper pratique, le produit contient des micro fibres qui agrippent parfaitement les poils, il tient en place toute la journée, il ne bave pas, ne s’effrite pas.

Il a un mini format, mais je l’utilise depuis Novembre ( la teinte Brown) et il arrive seulement a sa fin, donc rapport quantité/format/prix au top.
Rien a lui reprocher, il est vraiment super!

Dispo sur le site de Glossier -> ici
Je crois que Glossier n’est pas encore dispo en France, mais bientôt il parait non?



Voila les filles, et si vous avez des recommandations de produits absolument trop cool, je prends TOUT !! ;)




Aller à droite lorsque le monde va à gauche



J’ai 4 jours de repos devant moi, et ce matin, je me lève le sourire aux lèvres et un programme déjà tout préparé dans ma tête. 
Cuisiner, un peu, lire, beaucoup, me reposer, faire la sieste un peu, aller au ciné, beaucoup.

A cette simple pensée, je suis heureuse je le sent, mais très vite arrive le sentiment d’angoisse, et toutes ses copines, la peur, la tristesse, la culpabilité…


“Ah mais ok, tu vas passer 4jours a rien faire enfait…”

“Force toi au moins a sortir, a voir des gens”

“C’est pas normal d’aimer rester seule comme ça...”

“Qu’est ce qui cloche chez toi?”

“Tu dois etre vraiment triste au fond de toi à aimer rester seule comme ca…”


Pendant très très longtemps, j’ai eu un mal fou a assumer d’être celle qui préfère passer ses soirées devant un bon film, plutot que d’aller clubber; D’être celle qui préfère être en très petits comités, plutôt qu’être entourée d’une foule de gens; D’être celle qui ne boit pas d’alcool parce qu’elle n’aime pas son gout, et non pas parce qu’elle ne sait pas faire la fête… et d’être celle qui, parfois, préfère la compagnie d’un bon livre plutôt que d’une copine.

Vivre dans une grande ville n’aide pas forcement, il y a toujours quelque chose a faire, de jour comme de nuit, ça bouge autour de toi en permanence et tu te dis que mince, ça serait dommage de pas en profiter, en fait non tu DOIS en profiter, puis tu finis par culpabiliser si tu n’en profite pas, si tu ne FAIT pas.

Il y a l’entourage aussi, qui même avec toute leur bienveillance, te lance de temps en temps des: 
“Roh mais vas y prends un verre de vin, lâche toi un peu”,   ou des “Mais on est samedi soir!! tu sors pas? Roh mais quelle mamie…” et la liste est longue…
Il n’y a biensur rien de méchant et on a tous déjà dit ce genre de chose a quelqu’un, 100% sure!

D’ailleurs, on devrait en faire une liste de ces phrases presque toutes faite, tellement clichees, qui sont quand-même pleine de jugements et vachement culpabilisantes.

Je ne veux pas de verre de vin, donc ça veux dire que je ne sais pas “me lâcher”?… 
Je préfère regarder un bon film en sirotant un thé le soir… chez moi (peine)… un samedi soir (boom.. double peine…), est ce que ça veux dire que je suis vieille dans ma tête, ou vieux jeu?
Et, même si je l’étais, et alors?

Dans une société ou tout est encore très stéréotypé, j’ai eu un mal fou a accepter d’être un peu différente, de ne pas forcement aimer ce que tout le monde aime, et surtout a écouter et assumer mes envies.

Aller a droite lorsque le monde va a gauche, c’est difficile, mais se détester d'etre different et avoir honte de suivre un autre chemin l’ai encore plus. 

Et c’est marrant parce que ce matin, au moment ou toutes ces pensées négatives m’envahissaient la tête, je suis tombée sur un post que Jessica (@olecaliente) avait posté sur Insta, qui disait:

“Canceling plans is ok.  Staying home to cook is ok.  Disappearing for a bit to get your life together is ok.  
Resurfacing in a foreign country with a new name 10 years later is ok.  It’s called self care.”


Jolie petit clin d’oeil de la vie, non?


Pleins de bisous grand comme ca ♡ 

Coup de Coeur



Ma relation aux fringues est assez.. hum… compliquée.

Il y a quelques mois, j’etais en week-end a Amsterdam avec ma meilleure amie L.; 
On se connait depuis la maternelle, donc imagine, c’est comme si elle m’avais faite.

En virée shopping, on rentre chez Urban Outfitteurs; Après 3 tours du magasin, je prends un t-shirt sous le bras, je vais l’essayer, je l’aime bien, ok, je le prends.
Je sors de la cabine et sur le chemin en direction des caisses, L. me dit avec un sourire en coin “Je suis sure que tu vas pas le prendre”, “ben ouais, enfait je suis plus sure, je vais m’en lasser je crois”.

VOILA. 
Ma relation avec les fringues, c’est ça.


Je suis passée d’une totale boulimie de consommation a l’adolescence, fringues, cosmétique, chaussures, etc… a un presque total désintérêt d’acheter des fringues.

Ah ben ouais, toujours ce caractère extreme, c’est chiant.

Ca s’est fait assez naturellement au fil des années, d’abord avec le port de l’uniforme au boulot, qui m’a fait perdre l’envie d’acheter de nouvelles fringues, puisque j’aurai moins l’occasion de les porter; 
Puis, l’envie de consommer voyages plutôt que fringues.

Et puis, je crois que je suis devenue hyper difficile aussi, les pièces coups de coeur je peux les compter sur les doigts d’une main ces dernières années.
Mais, au moins quand ça arrive, je peux te dire que l’article est vite dans mon panier et qu’il n’en sort pas.

Pffff, t’imagine si j’étais une blogueuse mode!?!! 
REMBOURSE! REMBOURSE!

Assez souvent, on m’a demandé de faire des lookbooks sur ma chaine youtube, bon ben tu comprends pourquoi maintenant je n’en fait pas!
J’ai très peu de fringues, mon dressing est très minimaliste; En revanche, les pièces sur lesquelles je craque, ce sont presque des histoires d’amour, je les garde très longtemps et je les aime très fort!

Et vous, c’est quoi votre rapport aux fringues?
Plutôt des petits flirts? Ou vous tombez amoureuse corps et âmes? ;)


Bomber ZAPA Vazebre  Coup de Coeur grand comme ca! ♡

Faire la paix avec Paris




Je suis sur mon canapé, et je regarde la neige tomber par la fenêtre, voila plus ou moins mon activité de ces 3 derniers jours.

Bon, j’etais un peu malade aussi, mais j’ai réussi a migrer de mon lit au canapé, ça veut dire que ça va carrément mieux! 
Non parce que rester au lit quand il fait jour, je déteste ça!

En vrai, c’est quand- même vachement beau toute cette neige partout et tellement inattendu!
J’espère pouvoir mettre le nez dehors ce week-end pour en profiter.

En attendant, retour a Paris, et ce fameux week-end, ou je n’ai fait que rire et manger, j’aime bien ce combo ;)

Ma relation avec Paris n’a jamais été simple, j’y ai vécu 2ans, en banlieue, et j’y ai été plutôt malheureuse.
A l’époque, je n’étais pas forcement bien dans mes baskets, et quelque part, j’ai blâmé Paris un peu pour ça.

Puis, je suis partie, j’ai déménagé sur Londres, en laissant tous ces vieux souvenirs aux portes de l’Eurostar.
Sauf que les mauvais souvenirs, si tu ne régles tes comptes avec eux, ils t’attendent de pieds ferme la ou tu les as laissé, tu ne peux pas y échapper, c’est non négociable. 

Pendant longtemps, la simple idée de passer une journée a Paris me faisait replonger 7ans en arrière dans toute la tristesse que je ressentais a cette époque.

Aujourd’hui, je fais peu a peu la paix avec ces quelques années de ma vie, et j’essaye de re-découvrir Paris avec un oeil nouveau et léger.

Ce n’est pas toujours facile, mais avec les bonnes personnes et un magnifique soleil, en tous cas, c’est moins difficile.




);