Quand je serai grande



Il y a quelques semaines, je suis allée voir le film Passengers au ciné et, comme je l'ai dit sur Snapchat, j'ai été agréablement surprise.

Apres avoir regardé la bande annonce, tu te dis c'est bon je connais déjà l'histoire, mais tu vas quand-même voir le film parce que tu adores Jennifer Lawrence (et que tu as une carte d'abonnement ciné... #bonheur), mais bonne surprise, l'histoire est différente de celle que tu que imaginais et les décos, les plans et l'univers du film sont quand- même vachement sympas;

Pour ceux et celles qui l'ont vu, ne me dites pas que ce petit quart d'heure de saut dans l'espace sur le ponton du vaisseau spatial ne vous a pas fait rêver!! #jesignedesuite 

Et puis, j'ai surtout beaucoup aimé la morale qui dit:
"You can get so hung up on where you'd rather be that you forget to make the most of where you are".

Traduction: "Tu peux être tellement focalisé sur les endroits ou tu préfèrerai être, que tu en oublies de profiter de celui où tu te trouves".

Je me suis reconnue a 3000% dans cette phrase.

Cette difficulté a être focalisée sur le présent, je l'appelle le symptôme du "Quand je serai grande";  L'impression de vivre perpétuellement dans l'attente de quelque chose de différents, de mieux peut-être et cette sensation que le meilleur est toujours a venir, de se sentir constamment en transit quelque part.

Ce fameux "Quand je serai grande" ne m'a finalement jamais lâchée, je le pense toujours, je le dit toujours sans me résoudre a l'idée que ça y est, je SUIS grande.


L'exemple le plus parlant est la déco de mon appartement.
J'ai toujours beaucoup déménagée dans plusieurs villes et plusieurs pays, je ne peux même pas compter le nombre d'appartements ou de chambres que j'ai occupé;  Et, pourtant, j'ai toujours mis un point d'honneur a ne pas décorer mes lieux de vie puisque de toute façon, je n'allais y rester que quelques mois, tout au plus quelques années, inutile donc de passer du temps a décorer.
Je me disais que je décorerai avec amour lorsque je serai vraiment chez moi!

Les années ont passé, presque 13 ans tu te rends compte...,  et puis récemment je me suis mis a décorer un peu ma nouvelle chambre, j'ai mis des belles photos au mur, j'ai acheté un peu de mobilier, un tapis, une lampe, juste l'essentiel...  et ben c'est carrément chouette!

Finalement, je réalise que se sentir chez soit n'est pas une question de lieux, de moment, ni de statut immobilier d'achat ou de location, c'est une question d'amour et de personnalisation.


Le cas de l'appartement est le plus parlant, mais c'est aussi valable pour tout un tas d'autres situations.

Je suis une grande rêveuse, et a force de penser constamment aux 1000 choses trop chouettes qui vont pointer le bout de leur nez, j'en oublie de profiter du présent qui lui aussi a son lot de surprises!


Vous avez du mal a vous concentrer sur le présent vous aussi?



8 comments:

  1. Effectivement, je me retrouve aussi à 3000% dans cette phrase. C'est fou comment on passe notre temps à penser au futur, c'est même triste de ne pas profiter des instants présents. Mais c'est assez difficile à mettre en oeuvre !

    Si quelqu'un à la recette, je suis preneuse ! ;)

    ReplyDelete
    Replies
    1. C'est assez difficile effectivement! Mais ça se travaille, j'en suis certaine! ;)
      Si je trouves la recette, je te la ferai parvenir! ;) <3

      Delete
  2. Salut Hélène. Je me faisais la même réflexion que toi il n'y a pas si longtemps mais certains événements dans ma vie m'ont complètement fait changer de façon de voir les choses. À ce sujet, un livre m a bien aidé. Il s'agit de: Le pouvoir du moment présent de Eckart Tolle. Passe une belle journée. Bises. Delphine

    ReplyDelete
    Replies
    1. Ahhh super je note, ça m'intéresse beaucoup! :)
      merci ma belle ♡

      Delete
  3. Hello Lexie!
    Tout d'abord, je tenais à te dire que je te suis depuis quelques années sur Youtube et tout récemment sur ton blog que je trouve génial! Je n'ai jamais commenté tes articles ici, alors c'est une grande première pour moi hihi! Mais ton article me parle tellement que finalement, je me lance!
    Je n'ai pas vu le film dont tu parles mais la phrase que tu as citée résonne également en moi. J'ai déménagé une bonne douzaine de fois en 10 ans, avec très souvent cette sensation de ne me sentir "chez-moi" quasiment nul part, et en me disant "je m'investirai quand j'aurai trouvé mon vrai chez-moi"...et les années passent...et finalement ce sentiment devient (presque) un art de vivre. Peut-être que c'est le fait de bouger qui crée cela? Le mouvement inhibe l'ancrage? Ou est-ce seulement un leurre de notre part, volontaire je veux dire, un peu comme un déni, de grandir? En tous cas, ça pourrait être une belle interrogation philosophique ;-)
    Pour ma part, je médite beaucoup (je me suis mise à la méditation il y a 2 ans à peu près), à raison de 2 voire 3 fois par semaine quand je peux. Cela aide beaucoup à se recentrer, à se retrouver "intérieurement" et à mieux apprécier le moment présent, à défaut de pouvoir le "capturer" dans le quotidien. Dans un monde qui va à 2000/heure, un quotidien qui nous happe et qui force notre cerveau à penser à trop de choses à la fois, une PAUSE s'IMPOSE :-D et ça fait un bien fou!
    Je te souhaite un très belle journée et merci pour ce magnifique blog <3
    Géraldine

    ReplyDelete
    Replies
    1. Coucou Geraldine!!
      Merci pour ton tout 1er com alors!! ;)
      mais ouiii c'est ça, c'est presque un art de vivre, carrément! C'est même dingue et pour ma part, comme tu le dis si bien, c'est complètement un déni de grandir, les années passent mais je vois toujours ma vie aussi infiniment longue qu'il y a 20ans !!
      Justement, j'en parlais il y a quelques jours a une amie, elle me conseillais également la méditation alors tu me donnes encore plus envie de m'y intéresser!
      Merci en tous cas d'avoir laisser un petit mot <3

      Delete
  4. Coucou Lexie,
    Je trouve ton article vraiment intéressant ! Je te rejoins d'ailleurs totalement et moi non plus je ne me focalise pas assez sur le présent. C'est l'occasion de faire le point et d'essayer de changer la donne, mais c'est pas toujours évident^^
    Gros bisous à toi :)

    ReplyDelete
    Replies
    1. Hélas non, c'est même difficile!! Mais peu a peu, juste profiter, respirer, se laisser aller, je suis certaine qu'on peux y arriver! ;)

      Delete

);