Those places I miss so much

Octobre 2015 - Taupo Lake, Nouvelle Zelande.

Novembre 2015 - Qixing Park, Taiwan.


Ces grandes villes qui ne dorment jamais, les lumières, le bruit et la fête qui bat son plein jour et nuit. 
Les gens, beaucoup, partout, trop.

Il y a tout ce qu’il faut ici, maintenant,ou a n’importe quelle heure pour nourrir ton esprit, tes envies, ta soif de faire.

Et pourtant, je ne me suis jamais sentie aussi vide et seule que depuis que je suis a Londres.
Pas tout le temps, pas tout les jours, mais il m’arrive de plus en plus de me noyer dans ce trop. 

Je ne manque de rien, et pourtant de tout. De l’essentiel en tous cas.
Et cet essentiel, c’est moi.

Lorsque je peux m’échapper, je trouve cet essentiel dans la nature.

Paradoxalement, plus c’est vaste et immense, l’espace a perte de vue, plus je me sens en parfaite symbiose avec ce qui m’entoure.
Je me sent vivante, je me retrouve enfin. 

Une personne importante dans ma vie m’a dit récemment, "la ville et ses distractions nous incite et nous pousse a “faire"; La nature, elle, nous invite a “être”.”


Alors lorsque je peux m’échapper, je me donne un rendez-vous avec la nature, histoire qu’elle me rappelle l’essentiel et surtout d’"être”.


Avril 2016 - Fakarava Sud, Polynesie Francaise.

Octobre 2015 - Nara Park, Japon.

No comments:

Post a Comment

);