13.3.18

J’ai 4 jours de repos devant moi, et ce matin, je me lève le sourire aux lèvres et un programme déjà tout préparé dans ma tête. 
Cuisiner, un peu, lire, beaucoup, me reposer, faire la sieste un peu, aller au ciné, beaucoup.

A cette simple pensée, je suis heureuse je le sent, mais très vite arrive le sentiment d’angoisse, et toutes ses copines, la peur, la tristesse, la culpabilité…


“Ah mais ok, tu vas passer 4jours a rien faire enfait…”

“Force toi au moins a sortir, a voir des gens”

“C’est pas normal d’aimer rester seule comme ça...”

“Qu’est ce qui cloche chez toi?”

“Tu dois etre vraiment triste au fond de toi à aimer rester seule comme ca…”


Pendant très très longtemps, j’ai eu un mal fou a assumer d’être celle qui préfère passer ses soirées devant un bon film, plutot que d’aller clubber; D’être celle qui préfère être en très petits comités, plutôt qu’être entourée d’une foule de gens; D’être celle qui ne boit pas d’alcool parce qu’elle n’aime pas son gout, et non pas parce qu’elle ne sait pas faire la fête… et d’être celle qui, parfois, préfère la compagnie d’un bon livre plutôt que d’une copine.

Vivre dans une grande ville n’aide pas forcement, il y a toujours quelque chose a faire, de jour comme de nuit, ça bouge autour de toi en permanence et tu te dis que mince, ça serait dommage de pas en profiter, en fait non tu DOIS en profiter, puis tu finis par culpabiliser si tu n’en profite pas, si tu ne FAIT pas.

Il y a l’entourage aussi, qui même avec toute leur bienveillance, te lance de temps en temps des: 
“Roh mais vas y prends un verre de vin, lâche toi un peu”,   ou des “Mais on est samedi soir!! tu sors pas? Roh mais quelle mamie…” et la liste est longue…
Il n’y a biensur rien de méchant et on a tous déjà dit ce genre de chose a quelqu’un, 100% sure!

D’ailleurs, on devrait en faire une liste de ces phrases presque toutes faite, tellement clichees, qui sont quand-même pleine de jugements et vachement culpabilisantes.

Je ne veux pas de verre de vin, donc ça veux dire que je ne sais pas “me lâcher”?… 
Je préfère regarder un bon film en sirotant un thé le soir… chez moi (peine)… un samedi soir (boom.. double peine…), est ce que ça veux dire que je suis vieille dans ma tête, ou vieux jeu?
Et, même si je l’étais, et alors?

Dans une société ou tout est encore très stéréotypé, j’ai eu un mal fou a accepter d’être un peu différente, de ne pas forcement aimer ce que tout le monde aime, et surtout a écouter et assumer mes envies.

Aller a droite lorsque le monde va a gauche, c’est difficile, mais se détester d'etre different et avoir honte de suivre un autre chemin l’ai encore plus. 

Et c’est marrant parce que ce matin, au moment ou toutes ces pensées négatives m’envahissaient la tête, je suis tombée sur un post que Jessica (@olecaliente) avait posté sur Insta, qui disait:

“Canceling plans is ok.  Staying home to cook is ok.  Disappearing for a bit to get your life together is ok.  
Resurfacing in a foreign country with a new name 10 years later is ok.  It’s called self care.”


Jolie petit clin d’oeil de la vie, non?


Pleins de bisous grand comme ca ♡ 

8 comments

  1. Coucou! Ce petit texte me rappelle la phrase d un de mes profs de philo: "la liberte c est de remonter un couloir de metro a contre sens". Depuis que j ai entendu cette phrase, je m efforce de prendre la vie a contre sens, pas par esprit de contradiction mais parce qu il y a ce sentiment de bonheur a se dire qu on peut le faire et qu importe le reste, si cela nous rend heureux et que cela ne nuit pas aux autres alors faisons le! J apprecie comme toi de plus en plus rester chez moi mais c est vrai qu il y a toujours cette culpabilite (pour moi de tu devrais travailler plus), c est difficile de lacher prise mais ca s apprend avec le temps! Et rien n est definitif, peut etre que dans quelques temps tu voudras sortir tous les soirs, ou peut etre jamais
    En tout les cas ton article est interessant et c est sur qu ajd l acceptation est encore un combat

    ReplyDelete
    Replies
    1. “La liberté c’est de remonter une ligne de métro a contre sens”… GENIAL !!!
      Oui, c’est ça, si ce qu’on fait nous rend heureux tant que ça ne nuit pas a autrui, ça devrait être la seule chose a laquelle on accorde de l’importance finalement.
      L’acceptation, ah la la… vaste sujet. D’ailleurs, on parle trop souvent de la nécessité d’accepter l’autre quand réellement, il faudrait d’abord s’accepter soit même pour pouvoir accepter l’autre.
      Merci beaucoup pour ton message en tous cas. <3

      Delete
  2. Comme ton texte me fait plaisir !!
    C'est fou comme il est difficile d'accepter l'idée qu'on n'a pas besoin d'avoir les mêmes désirs que les autres et qu'on n'est pas "anormal'. Surtout dans une ville comme Londres qui peut être étouffante de vie sociale. Je n'aime pas devoir me forcer à sortir les vendredi et samedi soirs sous peine d'être mamie et me sentir nulle ou triste parce que tous mes amis font quelque chose... c'est au point d'en redouter la fin de semaine et les "t'as prévu quoi pr vendredi soir".
    Est-ce qu'il faut aller vivre au fin fond de la campagne pour qu'on se débarrasse de ce sentiment de culpabilité lié à cette pression sociale ? ^^
    J'espère qu'avec le temps on arrive à faire la paix avec cet aspect de notre personnalité :) on s'en sentirait tellement plus légère
    Si tu veux faire un article sur tes favoris combo films/séries/livres + thés du moment, je suis preneuse :D
    Bonne soirée Hélène!

    ReplyDelete
    Replies
    1. Exactement, ce sentiment de redouter l’arrivée du week-end je l’ai tellement ressenti!
      Allez vivre a la campagne est une bonne option, s’accepter et se débarrasser de ce sentiment de culpabilité est encore mieux, même si c’est le chemin le plus difficile!
      Justement, je suis entrain de faire un petit article favoris makeup et j’essaierai d’en faire plus souvent par ici, promis! :)
      Merci pour ton message <3

      Delete
  3. Fraicheurmentalo14 March 2018 at 07:42

    Hello ma jolie. Pas de doute on a des points communs..mais rassure toi il y a pas mal de gens comme toi. Moi j'ai même trouvé un mari avec lequel je coule des jours heureux car nous avons le même besoin de solitude. Mais cette solitude est riche d'émerveillement , de petits bonheurs juste partagés entre nous deux...nous habitons jusqu'à présent dans un village et là nous partons vivre au milieu de la campagne et cela nous va..tout seul au milieu de nulle part..et pourtant nous ne nous ennuyons pas. Ça étonne tout le monde (famille..amis..) mais chacun son chemin ��

    ReplyDelete
    Replies
    1. Coucou ma belle, ton message me fait tellement sourire, ton bonheur se lit a travers tes mots! :)
      Oui la solitude est indépendante de ce qui nous entoure, on peux être entouré de 1000 personnes, une ville qui bouge, et se sentir terriblement seul; Et inversement, être au milieu de nulle part et se sentir tellement pleine de vie!
      <3

      Delete
  4. Je viens aussi rajouter mon adhésion à ta réflexion. Tout comme toi, je ne bois pas d'alcool (donc je suis chiannnte à mourir et je ne sais pas m'éclater), je préfère la douceur de mon foyer à la folie urbaine et oui, parfois je reste dans mon cocon plutôt que de voir d'autres personnes. Malgré cela, je suis épanouie. Je passe du temps là où cela me semble agréable et judicieux et tant pis pour les personnes qui me balancent des réflexions à tout va. Car oui, ce qui fait mal parfois à la longue, c'est simplement d'être mise dans une case à cause (ou grâce) à quelques caractéristiques. Je ne bois, je ne fume pas, j'aime cuisiner, lire, me balader, regarder le ciel et la nature à la lueur du petit matin, je n'aime pas dormir, je préfère rêver éveillée, je vais jouer au triomino avec ma grand-mère le dimanche, et je suis drôle et bienveillante. Et j'emm**** les personnes qui croient que je suis une vieille bique ch**** à mourir ! Ah ah Bisous Lexie !

    ReplyDelete
    Replies
    1. Ahahha merci pour ton message, il m'a fait tellement rire!! Tant qu'on est epanouies et heureuse, c'est le principal !!! <3

      Delete

Contact

© L E X I E B L U S H
DESIGN

by

THE BASIC PAGE